#2 VOEUX 2022

Charles Sirot
12 min readJan 27, 2022

Très chère famille, chères amies et chers amis,

J’aimerais profiter de cette nouvelle année pour vous souhaiter le meilleur pour 2022, que cette année vous permette d’accomplir vos rêves.

Pourquoi prendre “ma plume” ?

Pour vous partager:

  • un bilan de l’année 2021 concernant le climat & la biodiversité
  • quelques réflexions sur la suite concernant notre bonne vieille Terre abritant cette biodiversité si incroyable

Si cela vous inspire et si cela vous donne envie de tenter, vous aussi, des expériences dans vos vies pour participer, encore plus activement, à cette révolution écologique, je serai le plus heureux des Hommes.

Pourquoi ai-je tant changé depuis 5 ans ?

Suite à ma prise de conscience à la naissance de Gabrielle en 2016, j’avais écrit cet article (#1 Pourquoi et Comment agir pour le climat ?) pour répondre aux nombreuses interrogations, que nous avions tous, en commençant par moi, sur le changement climatique.

J’avais, en bref, compris ça.

Entre temps, j’ai plongé dans les enjeux liés à la biodiversité 8 fois moins médiatisés que le climat mais malheureusement tout aussi systémiques et à risque que le changement climatique. Regardez les 9 limites planétaires où les enjeux biodiversités sont déjà dans le rouge

Certes la biodiversité, ce n’est pas que les espèces animales & végétales et encore moins que les belles espèces mais je tiens tout de même à parler d’un événement qui m’a un peu secoué et qui m’a fait beaucoup pensé à ma grand-mère paternel qui adorait les oiseaux et qui lisait déjà à l’époque l’ouvrage des années 1970 Printemps silencieux qui a permis l’interdiction du DDT aux Etats-Unis.

La sortie d’une étude scientifique annonçant “qu’environ 600 millions d’oiseaux nicheurs ont été perdus dans l’Union Européenne depuis 1980, soit 1 sur 6. Les espèces communes et les grands migrateurs sont les plus touchés.

La population de moineau domestique a été divisée par deux depuis 1980. (Nous pouvons planter des haies pour créer des logements à oiseaux!)

Depuis cette prise de conscience assez violente, je suis passé par différentes étapes de la courbe du deuil. J’en profite pour remercier Louise de m’avoir supporté quand j’étais en bas de la courbe ou quand j’y retourne malheureusement. Si vous me dites que ça vous intéresse, je vous dévoilerai plus tard les détails.

Je trouve le schéma ci-dessous aussi pertinent pour exprimer mon cheminement de ces dernières années : de l’ignorance sur le sujet à une posture, j’espère, de plus en plus d’architecte du changement. (Source)

Oui, le meilleur remède à la situation est définitivement l’action !

Il est légitime de passer par toutes ces étapes d’incrédulité, d’évitement ou de négociation avec la situation, en majorité, nous y passons tous par là.

Si vous êtes bloqués dans l’une des 12 principales excuses de l’inaction, voici un article avec toutes les réponses argumentées : pour vous aider à reprendre du poil de la bête :)

Le monde a besoin de vous.

Passons aux (bonnes) nouvelles de 2021:

J’ai eu la chance de rejoindre la société Quantis en début d’année où je conseille les grandes entreprises dans leurs stratégies environnementales. L’ADN de Quantis est de faire des études et des recommandations uniquement basées sur des faits scientifiques (Analyse de Cycle de Vie, empreinte de l’entreprise) et ce avec une approche multi-critères avec les fameuses limites planétaires (climat, biodiversité, eau, utilisation du sol, etc..).

On sent que le sujet devient de plus en plus stratégique donc c’est un signal faible que ça va dans le bon sens mais le chemin est long…

Côté Fresque du Climat,

l’année 2021 a été très riche avec l’occasion pour moi :

  • D’animer une Fresque du Climat avec des députés LREM lors de la très décevante Loi Climat (analyse ici par Carbone 4)
  • De l’animer aussi pour les 70 directeurs associés du cabinet en stratégie BCG avec Cédric&co

Mais aussi d’aller à Glasgow pour la COP26 où la Fresque du Climat était présente au plus près des négociations avec 200 fresqueurs sur place.

J’y ai eu trois moments assez forts en émotion,

  • J’ai interviewé Dr Valérie Masson-Delmotte, la Vice-Présidente du GIEC (disponible ici). Une grande dame scientifique qui explique le sujet avec beaucoup de pédagogie et d’humanité.
  • J’ai interviewé un scientifique Bengalis spécialiste de l’adaptation ayant suivi les 26 COP : Dr Saleemul Huq (disponible ici)
  • Et j’ai pris une longue bière avec Yann-Arthus Bertrand pour lui faire découvrir la Fresque de la Biodiversité et il a adoré le dynamisme des fresqueurs
  • Si vous voulez une vidéo résumant la situation climatique par l’excellent Johan Rockstrom qui a conceptualisé les limites planétaires, par ici (en anglais)

Cette COP ne sera pas historique pour inverser la tendance que vous voyiez ci-dessous.

Mais c‘était une occasion unique d‘échanger avec d’autres activistes du monde entier.

Pour finir sur la Fresque du Climat, nous avons atteint la barre des 300 000 joueurs dans le monde en seulement 3 ans grâce à 12 000 animateurs formés (vous pouvez aussi y jouer et vous former) ! Quelle chance d’avoir été au début de cette aventure aux côtés de Cédric & co pour créer l’association du même nom.

Côté Fresque de la Biodiversité,

l’atelier créé avec d’autres compagnons de la transition permettant de faire comprendre les enjeux autour de l’effondrement de la biodiversité sur la base des travaux scientifiques de l’IPBES (le GIEC de la biodiversité). L’association du même nom se structure pour diffuser au plus grand nombre (le site web est en ligne) avec déjà 5000 joueurs. Ce que j’adore avec la biodiversité, c’est qu’on parle du vivant. Maintenant que je m’y intéresse plus, je suis émerveillé, surtout quand je trouve d‘énormes Cèpes en forêt :)

Enfin, un ami m’a fait l’honneur de me proposer de venir intervenir à HEC auprès des premières années durant 6 sessions afin de les guider dans la compréhension de 4 enjeux majeurs (climat, biodiversité, ressources en matières premières, inégalités sociales) et à voir comment les entreprises pouvaient et devaient appréhender ces sujets de plus en plus stratégiques. Ce fut une expérience très enrichissante; transmettre aux générations suivantes est crucial pour activer la révolution écologique. (plus de détails ici)

Je tenais à mettre en lumière des iniatives qui donne la patate et de l’espoir et que vous pouvez rejoindre :

  • Time for the planet, le mouvement citoyen qui repère, finance et déploie ces innovations à grande échelle, vous pouvez y investir de l’argent !
  • Convention des Entreprises pour le Climat, comme la Convention Citoyenne pour le Climat mais pour 150 entreprises pour agir ensemble
  • Les collectifs, un réseau de professionnels-citoyens créé pour transformer les entreprises de l’intérieur, notamment au travers de collectifs de salarié(e)s engagé(e)s.
  • La Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) ayant mené le Baromètre vélo 2021, la plus grande enquête mondiale sur le vélo avec 280 000 répondants et la carte accessible par le lien vous montre les endroits à améliorer et les endroits pour avoir des parkings sécurisés
  • Stein van Oosteren qui a écrit un bouquin top sur le vélo “Pourquoi pas le vélo” et milite pour plus de déplacements à vélo (3/4 des enfants néerlandais vont à l’école à vélo, seuls alors qu’en France 3/4 y vont en voiture….)
  • Pour un réveil écologique, Depuis 2018, nous sommes plus de 30 000 étudiants à avoir signé le Manifeste Étudiant pour un Réveil Écologique exprimant ainsi notre volonté de “prendre notre avenir en main” en intégrant dans notre quotidien et nos métiers les enjeux écologiques et en appelant au réveil la société.
  • ESCP Transition Network, The mission of the ESCP Transition Network (ETN) is to create links between students, professors, administration and alumni to lead the transformations necessary to respect the Paris Agreement in organizations and society, and thus ensure the best possible living conditions for present and future generations.
  • Et d’autres en bas de page….
  • Sans parler d‘un nombre grandissant parmi vous qui agissez au quotidien dans vos familles, dans vos entreprises ou dans vos communes pour changer les choses étape par étape !

Les réflexions pour 2022 et la suite:

Pourquoi continuer ?

Tous les jours, je pense à ce que je vais dire à nos enfants Gabrielle et Martin, et à vos enfants, ou à mes nièces et neveux, ou à vos enfants, quand ils auront 20 ans; car ils sauront que je savais…

Nous savons que les rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) montrent factuellement qu’il est nécessaire de réduire de 50% nos émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) d’ici 2030 pour rester à +1,5°C (depuis la période pré-industrielle 1850).

Le dernier rapport sorti en août 2021 (AR6) ne fait que confirmer l’urgence climatique.

Allons-nous dire à nos enfants “ Oui, la planète est détruite mais nous avons créé beaucoup de valeur pour les actionnaires ” autour d’un feu de camp ?

Quelle posture avoir ?

Une phrase trotte dans ma tête régulièrement, lue dans la revue Yggdrasil,

“je cherche le chemin de crête entre les optimistes qui nous trompent et les pessimistes qui nous condamnent”.

Et comme sur tout chemin de crête, on peut parfois glisser de part et d’autres alors gardons un cap. Mais quel cap ? Celui d’une radicalité heureuse ?

La franchise d’Aurélien Barrau rappelle que la situation est telle, qu’elle nous demande de la radicalité pour être sérieux. (Conférence à Polytechnique)

Avec qui ?

Entourons-nous de personnes en mouvement pour ne pas se sentir seul, incompris, déconnecté face au défi qui nous dépasse et qui peut nous écraser.

Que faire ?

Comprendre les freins à l’action à tous les niveaux, et là je conseille l’excellent article de Clément Jeanneau (Comment expliquer l’échec des 30 dernières années) issu de sa newsletter que je recommande #Nourritures Terrestres.

Etre prêt à repenser notre monde qui ne tourne plus rond. J’ai lu “L’illusion de la finance verte” (résumé par ma pomme ici) où j’ai particulièrement aimé la citation utilisée dans la conclusion venant d’Oystein Dahle, ancien dirigeant d’Exxon en Norvège qui disait : “Le socialisme s’est effondré parce qu’il ne laissait pas les prix dire la vérité économique. Le capitalisme pourrait s’effondrer parce qu’il ne laisse pas les prix dire la vérité écologique”. Au passage,une action bigrement efficace est de revoir où est placer son épargne qui souvent est utilisée à financer des énergies fossiles (plus d’infos sur RIFT)

Parcourir les étapes décrites sur le schéma du début jusqu’à celle de l’architecte afin de se mettre en mouvement.

Sortir du triangle de l’inaction où nous pourrions attendre que les autres agissent ou bien que les entreprises changent ou que les Etats changent les règles assez vite…

Côté climat, avoir les bons ordres de grandeur sur le carbone

  • 10 tonnes CO2eq par français par an aujourd’hui (détails ci-dessous)
  • le sujet a besoin de réponse collective mais il est pertinent de mesurer son propre bilan carbone pour mieux matérialiser les émissions dans sa vie : mesurer ici en 5 minutes avec nosgestesclimat.fr

il faudrait s’approcher des 2 tonnes CO2eq /an d’ici 2050, C’EST POSSIBLE:

Je vous recommande de jouer à 2 tonnes ou Inventons nos vies bas carbones) pour voir comment !

  • La moyenne est certes à 10 tonnes CO2eq mais que la médiane est plutôt à 7 tonnes CO2eq(c’est-à-dire que 50% des français sont en dessous de 7 tonnes CO2eq et 50% au dessus) et oui, car les très riches voire les ultras riches émettent énormément de CO2 (de 030 à 100 tonnes CO2eq / an )ce qui montre que les sujets environnementaux et les sujets sociaux sont intimement liés.

Source

Côté biodiversité,

Gardez en tête pour réfléchir aux solutions que les 5 principales raisons de l’effondrement de la biodiversité, dans l’ordre (avec entre parenthèse des exemples de pistes d’actions), sont les suivantes :

  • le changement d’usage des sols comme lorsque l’on déforeste l’équivalent de la taille de la Belgique chaque année ou que l’on a détruit 700 000 km de haies en France après la seconde guerre mondiale…..(éviter dans la mesure du possible les produits qui peuvent participer à la déforestation (viandes, café, chocolat, huiles de palme, canne à sucre, caoutchouc, bois exotique …)
  • la surexploitation des espèces principalement la surpêche comme vous pouvez le voir ci-dessous en violet (manger moins de poisson et regarder l’espèce
  • le changement climatique (je pense que j’en ai assez parlé)
  • les pollutions comme les pesticides ou le plastique laissé dans la nature (chacun de nos achats sont des actes politiques :)
  • les espèces exotiques envahissantes comme le frelon asiatique, la pyrale du buis, la renouée du Japon (favoriser le local pour ne pas déséquilibrer nos écosystèmes)

Et bien d’autres choses à faire.

Pour atteindre l’objectif ambitieux de réduire de 50% les émissions carbones d’ici 2030, deux options:

  • Nous pouvons utiliser nos positions professionnelles de plus en plus puissantes pour changer le système de l’intérieur avant qu’il puisse nous corrompre. Pour illustrer, je reprends ici les propos de Denis Mukwege (Prix nobel de la Paix 2018), dans son ouvrage “La force des femmes” qui m’a boulversé sur son action pour réparer les femmes à l’est de la RDC : “Si vous êtes en position de pouvoir et d’influence, vous pouvez aider. Si vous ne travaillez pas à une solution, vous faites partie du problème”.
  • Quitter le système avec pertes & fracas (comme Jérémy Désir) et créer un nouveau monde en espérant de fédérer les masses.

Nos enfants & neveux & nièces comptent sur nous, sur nos réseaux, sur nos richesses, sur nos capitaux culturels & sociaux,sur nos intelligences, sur nos compétences pour inverser la vapeur car chaque dixième de degré compte, chaque hectare sauvé compte, chaque espèce compte, chaque écosytème compte.

Nous sommes en guerre contre nous-même.

Suis-je trop radical ? Malheureusement pas assez.

Quand certains me demandent si l’on va s’en sortir ? Cela va dépendre de ce qu’on va faire entre maintenant et 2030.

C’est notre choix.

Alors oui le déni protège notre psyché mais il détruit à vitesse grand V les conditions de vie sur Terre. Réveillons-nous :)

Au lieu de Don’t lookup, je dirai let’s wake up !

Vive la sobriété heureuse pour cette nouvelle année 2022

Je prends conscience de plus en plus d’avoir une vraie chance d’avoir une famille si aimante.

Rendez-vous sur l’un de ces quatre chemins proposés par l’Ademe, pour atteindre la neutralité carbone en 2050. A vous de choisir le vôtre !

PS: 2022 rime avec élection…

Les sujets environnementaux doivent être à une place de choix dans tous les programmes car ils deviennent vitaux.

Merci de m’avoir lu et à toujours pour l’action :)

PS: j’ai fait le choix de mettre ces voeux en ligne pour que vous puissiez la partager plus facilement (ce site permet la lecture facile sur mobile et sur ordinateur) ou la copier pour l’envoyer à vos contacts en l’adaptant :)

PS2: Les autres mouvements qui m’inspirent

  • Extinction Rebellion, est un mouvement international de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le dérèglement climatique.
  • Le grand défi des entreprises pour la planète, Indépendant et inclusif, le Grand Défi souhaite concilier l’intérêt général et la contrainte des entreprises en faisant converger les points de vue des acteurs de l’économie et de la société civile au fil d’un processus d’intelligence collective en trois phases.
  • Le Moulin Bleu où nous avons eu la chance passer une semaine avec Louise pour un chantier participatif. C’est une communauté d’ami-es, amoureux de la vie, défenseurs d’une société juste et durable, vivant en marge des grands centres urbains pour partager un quotidien simple et ouvert à tous. Il est un lieu de vie, d’expérimentation, de transmission,
    de développement d’activités et de luttes. Ils vivent ensemble pour mettre en pratique un mode de vie résilient et solidaire, qui participe au dynamisme et à l’autonomie d’un territoire.
  • le mouvement autour du biomimétisme, avec Biomimexpo et le Ceebios, qui est une opportunité inédite d’innovation responsable : s’inspirer du vivant et tirer parti des solutions et inventions qui y sont produites, éprouvées par 3.8 milliards d’années d’évolution

--

--